samedi , 22 septembre 2018
Accueil / A la une / Affaire du réseau international de trafic de voitures : Le procès reporté à une date ultérieure
lesechosdalger-proécs-trafic-de-voiture

Affaire du réseau international de trafic de voitures : Le procès reporté à une date ultérieure

Prévue pour cette fin de semaine au niveau de la cour d’Alger, le procès de la centaine de personnes impliquées dans un réseau international de trafic de voiture a été reporté à une date ultérieur, a-t-on appris de source sûre.

Pour rappel, les services de la sûreté d’Alger avaient démantelé  en 2017 un réseau international de trafic de voitures, récupéré 115  véhicules et arrêté 112 mis en cause, a indiqué dimanche le chef de sûreté  de la circonscription administrative d’Hussein Dey.

Entamée depuis près d’une année dans le cadre de la lutte contre le crime  transfrontalier, l’enquête a permis aux services de sécurité de démanteler  le réseau criminel en question, qui activait dans 21 wilayas à travers le territoire  national dont Alger ainsi qu’en Europe, au Moyen Orient et en Afrique et d’arrêter 112 suspects dont 3 femmes, des émigrés, des étrangers et des  citoyens algériens, dont des fonctionnaires d’institutions administratives,  a indiqué le commissaire principal, Djamel Remal lors d’une conférence de  presse.

Les investigations ont été lancées sur la base d’informations  parvenues à la police de la circonscription d’Hussein Dey portant sur des  véhicules en circulation avec des cartes grises obtenues avec de fausses  identités. Les services de sécurité ont dès lors commencé à surveiller ces voitures.

Les premières conclusions ont montré que les identités de leurs  propriétaires sont fictives, que les adresses mentionnées dans les cartes  ne sont pas celles de leurs propriétaires et que les documents déposés dans  les dossiers sont faux.

Il s’est avéré que le réseau recourait à des fonctionnaires  administratifs pour le retrait de dossiers complets des personnes dont les  identités devaient être exploitées dans le faux. La deuxième étape consistait en l’enregistrement des caractéristiques et  du numéro de série dans le type du véhicule dont les documents sont l’objet  de la falsification à travers un processus assez complexe en manipulant les  numéros de séries avant d’être inséré dans la base de données centrales.

 Après l’identification du numéro de série du type, suit l’étape du dépôt  des dossiers au niveau des services de carte grise soit à Alger ou aux  Wilayas intérieurs où elles sont délivrés, sachant que les fausses   identités concernaient des personnes pré identifiés à l’avance et d’autres  décédés.

Les services de sûreté de la circonscription de Hussein Dey ont mis à jour  la dimension internationale de ce réseau « très bien organisé ». Après son  extension à l’intérieur du pays à quelque 21 Wilayas, ce réseau s’est  élargi à des pays d’Europe, de Moyen Orient et d’Afrique avec la complicité  d’étrangers et de ressortissants immigrés devenus membres actifs dans cet  entreprise criminelle. Le bilan de ce réseau concerne le trafic de 78  véhicules de l’étranger, 7 volés dans le territoire national et 25  véhicules  gagés d’une agence nationale.

Selon la même source, les mis en cause seront présentés aux juridictions  compétentes, pour notamment les chefs d’inculpation de « constitution d’une  organisation criminelle transfrontalière »,  « contrebande, vente,  achat et  immatriculation en Algérie de moyens de transport d’origine étranger sans  accomplissement des procédures énoncés par le règlement en vigueur », « faux  et usage de faux documents administratifs », « usurpation d’identité », « abus  de fonction », « contrefaçon des sceaux et cachets officiels ».

LB

Voir aussi

17363229-21872888

Noyade: deux autres enfants meurent noyés à Oued Mellah à Djelfa

Deux enfants morts noyés dans une crevasse d’eau de l’Oued Mellah, à la sortie sud-ouest …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
S'abonner