mardi , 14 août 2018
Accueil / A la une / Affaire du site devant accueillir l’usine Peugeot : Tayeb Louh n’exclut pas des poursuites judiciaires
lesechosdalger-tayeb-louh-en-colére-terre-agricole-peugeot

Affaire du site devant accueillir l’usine Peugeot : Tayeb Louh n’exclut pas des poursuites judiciaires

La «tentative de détournement» de la terre agricole, pour servir d’assiette pour abriter l’usine de montage de voiture de marque Renault au niveau de la wilaya d’Oran a été qualifiée de «crime» passable de mesure judiciaire. C’est le ministre de la justice et garde des sceaux, M. Tayeb Louh qui l’avait implicitement annoncé ce dimanche en marge de son passage au sénat.

Ainsi, M. Tayeb Louh a déclaré que dés lors, que le parquet général prés la cour d’Oran s’est autosaisi sur cette affaire, «cela veux dire, qu’il y a tentative d’entorse à la loi». Le ministre de la justice a évité de s’étaler sur la question, mais il a laissé entendre que la justice fera toute la lumière sur ce «scandale».

Le parquet général près la cour d’Oran avait décidé, faut-il le rappeler d’ouvrir une instruction judiciaire au sujet de l’affaire de « détournement d’une terre agricole », telle qu’évoquée dans une vidéo largement partagée sur Facebook. Dans la dite vidéo largement partagée sur Facebook depuis le jeudi 26 avril au soir, un agriculteur a dénoncé l’expropriation programmée de son terrain pour y construire l’usine d’assemblage des véhicules Peugeot à Oran. « Pourquoi, bon Dieu, pourquoi? Pourquoi vendre cette terre? Où sont [les autorités]? Qu’elles viennent voir toute cette agriculture! », s’est indigné l’homme non identifié en tenant un tas de blé dans les mains. Et d’ajouter : «Ils veulent y qui construire l’usine de Peugeot…comme si on manquait de voitures!  « Et qu’est ce qu’on va manger maintenant? De l’acier? », a-t-il lancé, se tenant au milieu de son immense champ de blé.

Le lancement de la construction de l’usine d’assemblage de Peugeot, prévu pour ce mois d’avril, se fera dans la région d’El Hamoul dans la commune d’El Kerma, selon des déclarations en février d’Othmane Mohamed, responsable à la direction d’Oran de l’Industrie et des mines.

Kenza. B

 

Voir aussi

lesechosdalger-fôrte-de-bouchaoui

Face à la mobilisation citoyenne : Zoukh et Aarar font marche arrière, la foret de Bouchaoui épargnée

La mobilisation citoyenne a payée. Pour preuve, le projet de création à Alger, plus exactement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
S'abonner