jeudi , 19 juillet 2018
Accueil / A la une / Agressions contre les médecins- résidents: des sanctions seront-elles prises ?
Policemen push medical staff during a protest rally near the Algerian Ministry of Health in Algiers May 8, 2013. Thousands of Algerian public sector doctors are on strike and have been holding regular protest rallies to demand an improvement in their terms of employment. REUTERS/Ramzi Boudina (ALGERIA - Tags: HEALTH CIVIL UNREST BUSINESS EMPLOYMENT) - GM1E95900QL01
Policemen push medical staff during a protest rally near the Algerian Ministry of Health in Algiers May 8, 2013. Thousands of Algerian public sector doctors are on strike and have been holding regular protest rallies to demand an improvement in their terms of employment. REUTERS/Ramzi Boudina (ALGERIA - Tags: HEALTH CIVIL UNREST BUSINESS EMPLOYMENT) - GM1E95900QL01

Agressions contre les médecins- résidents: des sanctions seront-elles prises ?

Des têtes vont-elles tomber au lendemain de la déclaration faite par le ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, sur l’agression dont été l’objet les médecins résidents ? C’est la question se posent un grand nombre d’observateurs. En effet, M. Bedoui a fait état mercredi dernier d’enquêtes en cours sur « l’agression » de médecins résidents lors de leur mouvement de protestation la semaine dernière dans l’enceinte du Centre hospitalo-universitaire Mustapha Bacha (Alger).

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la présentation d’un exposé sur le règlement budgétaire de son secteur pour l’exercice 2015 devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a répondu au sujet des « allégations d’agression » de médecins résidents par la police, mercredi 3 janvier, que des enquêtes sont en cours pour mettre la lumière sur toute cette affaire ».

« Tous les médecins algériens y compris les médecins résidents sont des enfants de l’Algérie ayant bénéficié de tous les moyens nécessaires pour devenir médecins », a affirmé le ministre, insistant sur l’importance «de suivre la voie du dialogue et de la concertation pour exprimer les revendications et préoccupations des citoyens et des différentes catégories professionnelles».

Il a rappelé également, «les fermes instructions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika pour que les portes des institutions constitutionnelles demeurent ouvertes devant tous les citoyens pour exprimer leurs préoccupations et propositions dans le respect des lois de ces dernières».

  1. B

 

Voir aussi

Valsartan-B.P.-40mg-tablets-1

Santé : seize médicaments contenant du Valsartan retirés du marché

Les médicaments contenant du Valsartan, seul ou en association ont été retirés du marché, selon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
S'abonner