mardi , 14 août 2018
Accueil / A la une / Congrès du MPS : Soltani et Mokri à couteaux tirés pour la présidence du parti
lesechosdalger-soltani-mokri-mps-congrés

Congrès du MPS : Soltani et Mokri à couteaux tirés pour la présidence du parti

A moins de vingt-quatre heures de la fin du congrès du MSP, qui se tient à la coupole Mohamed Boudiaf, tous les regards sont braqués vers la course à la présidence du parti. Pour cause, deux potentiels candidats et pas des moindres sont annoncés pour la briguer la présidence du MSP.  Il s’agit de Bougurea Soltani et Abderrezak Mokri. Les deux hommes avaient déjà occupé ce poste de responsabilité dans un passé récent.

Toutefois, selon des observateurs, Bouguerra Soltani veut utiliser tous ses atouts pour détrôner son rival Mokri. L’ancien ministre avait déjà annoncé la couleur à trois mois des assises à travers un message posté sur son compte Soltani. Dans ce dernier, il a clairement mis en garde l’actuelle direction contre toute tentative de caporalisation des prochaines assises prévus en mai prochain. Mieux, il l’avait accusé de ne pas respecter «la règle du jeu», d’abord en fuitant dans la presse une correspondance interne qu’il avait lui-même adressée au Majlis Echoura et dans laquelle il expliquait sa «feuille de route» pour le prochain congrès. Soltani voit dans cet acte une manœuvre de la part des dirigeants du parti visant à «détourner le débat» et «occulter les enjeux essentiels».

En second lieu, l’ex-président du MSP reproche à la direction de vouloir exclure le Majlis Echoura du processus de préparation du congrès, en l’empêchant de débattre de quatre questions fondamentales susceptibles d’assurer, selon lui, «un climat d’entente et de consensus et de garantir aux congressistes «une égalité des chances» et d’apporter «la légitimité nécessaire» aux résultats qui en découleront.

En fait, si Bouguerra Soltani mise tant sur le Majlis Echoura pour se propulser lors du prochain congrès, c’est parce qu’il compte essentiellement sur l’appui de beaucoup de ses membres qui s’opposeraient à la ligne jugée «radicale» imposée par la direction depuis l’avènement d’Abderrezak Mokri à sa tête. Ce samedi, 12 mai, dernier jour du congrès sera déterminant et tracera à travers l’l’élection de son nouveau président les contours de la nouvelle feuille de route du MSP.

Lamine. B

Voir aussi

lesechosdalger-fôrte-de-bouchaoui

Face à la mobilisation citoyenne : Zoukh et Aarar font marche arrière, la foret de Bouchaoui épargnée

La mobilisation citoyenne a payée. Pour preuve, le projet de création à Alger, plus exactement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
S'abonner