vendredi , 28 septembre 2018
Accueil / A la une / FFS : «Il ya un statu quo politique intenable, empêchant toute alternative crédible »
laskri-685x420_c

FFS : «Il ya un statu quo politique intenable, empêchant toute alternative crédible »

«La démocratie économique est le prolongement de la démocratie politique. Pour cela, nous sommes convaincus que le marasme est le résultat d’une volonté politique véritable ». C’est le constat fait par le FFS ce samedi à l’occasion d’une rencontre qui a eu lieu à Zéralda et a traité de la question sociale en Algérie.

Selon le FFS «cette situation est la conséquence du statu quo politique actuel, intenable, empêchant toute alternative crédible ». Ainsi, il dira que sur le «plan politique, il y a problème de légitimité des institutions qui ne date pas d’aujourd’hui ». Selon lui, «le régime instaure le statu quo et l’impasse politique, prolongeant les in certitudes sur l’avenir et le devenir du pays. Cette situation est aggravée par la gestion bureaucratique des institutions, causant une fracture entre l’Etat et les citoyens. Comment arriver aujourd’hui, à construire un Etat démocratique, de droit et des institutions légitimes ? Comment arriver à concrétiser ce rêve quand le quotidien des Algériens et des Algériennes est rendu insupportable par la mauvaise gouvernance, la bureaucratie et la centralisation de l’Etat algérien ? », s’est interrogé le FFS.

C’est dans cette optique, qu’il a évoqué la question économique en déclarant que «la crise économique accentue les inégalités, les injustices sociales et les frustrations des populations, dont l’émeute est devenue l’unique moyen d’expression sociale ». «Cette situation fait planer le spectre de la violence généralisée et d‘une situation incontrôlable, dont le pouvoir portera seul l’entière responsabilité. La situation de tension dans plusieurs wilayas du pays, résultat de l’échec d’un système de gouvernance et de la distribution inéquitable des richesses nationales, constitue une menace réelle sur la cohésion nationale ».

Pour le FFS, «le contexte actuel est marqué par des déséquilibres macroéconomiques et un état de délabrement avancé de notre économie, conséquence d’une gestion non, concertée, centralisée, sur le fond d’une volonté d’abandon du caractère social de l’Etat et de consacrer une libéralisation sauvage en contradiction avec les objectifs de notre glorieuse révolution ».

C’est dans ce cadre, a-t-il dit que «le FFS milite pacifiquement pour le changement et la construction d’un Etat démocratique et social ». «Le FFS est déterminé à lutter aux côtés des Algériennes et des Algériens pour la réalisation de leur prospérité économique et construire avec eux et avec elles le progrès social, loin des politiques conjoncturelles, mais dans la cohérence, la transparence et la solidarité nationale. Nous continuerons à lutter pour des institutions souveraines, représentant les aspirations du peuple », lit-on dans la déclaration générale.

  1. B

Voir aussi

38882895_2108497142722897_3405710900231929856_n

Match avancé de la 8émejournée : La JSK épingle l’ESS par un but à zéro

La JSK a réussi l’exploit en déplacement à Sétif, en réussissant à battre l’équipe locale, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
S'abonner