mardi , 14 août 2018
Accueil / A la une / Medouar critique ses prédécesseurs : « Le début du professionnalisme en Algérie était tordu »
d-medouar-la-plateforme-de-revendications-sera-elaboree-le-4-mars-fa6db-620x330

Medouar critique ses prédécesseurs : « Le début du professionnalisme en Algérie était tordu »

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Abdelkrim Medouar, a estimé jeudi à Alger, à la veille du démarrage de la saison 2018-2019, que le début du professionnalisme en Algérie était « tordu » et l’idée de revoir certains volets est devenue une « nécessité impérative afin d’éviter un avenir incertain ».

« Franchement, comme je l’avais déclaré auparavant, le début du professionnalisme en Algérie était tordu, nous devons revoir certains volets, vu qu’il connaît actuellement une régression terrible. Sachez que les choses tournent mal en ce moment, car les dettes des clubs s’accumulent davantage », a alerté l’invité du forum de l’Organisation nationale des journalistes sportifs algériens, organisé au centre de presse du complexe olympique Mohamed-Boudiaf. « Le professionnalisme ne sera viable qu’avec l’existence du soutien financier et des sponsors. Dans le cas contraire, il sera confronté à de multiples problèmes qui influent de manière négative sur le bon déroulement du championnat ».

« Nous avons besoin d’une commission mixte chargée de revoir le dossier du professionnalisme. Et j’affirme que la Fifa n’avait aucune relation avec l’instauration du professionnalisme en Algérie. Certains continuent de croire que si nous n’avions pas adopté le professionnalisme en 2010, nous n’aurions jamais disputé la Ligue des champions d’Afrique ou la Coupe de la Confédération. Ce sont des choses erronées. Les pays voisins prennent part jusqu’à ce jour à ces compétitions avec des clubs amateurs et sans sociétés sportives par actions », a encore souligné Medouar.

Et de conclure : « En 2007 et 2008, les clubs algériens avaient-ils des sociétés ? Elles avaient seulement des contrats professionnels. Je voudrais préciser une chose : pour prendre part à une compétition internationale, il fallait disposer seulement d’un contrat professionnel ».

Voir aussi

lesechosdalger-fôrte-de-bouchaoui

Face à la mobilisation citoyenne : Zoukh et Aarar font marche arrière, la foret de Bouchaoui épargnée

La mobilisation citoyenne a payée. Pour preuve, le projet de création à Alger, plus exactement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
S'abonner