samedi , 22 septembre 2018
Accueil / A la une / Présidentielles 2019 : Talaie El Hourriyet parle de «violation flagrante de la législation»
Benflis_488389427

Présidentielles 2019 : Talaie El Hourriyet parle de «violation flagrante de la législation»

Le parti politique de Ali Benflis a dressé ce samedi 15 septembre, un tableau noir de la situation du pays, tant sur le plan politique que social ou économique. Il relevé « un contexte marqué par une opacité politique, un marasme économique et une rentrée sociale morose tant le malaise est profond », écrit le le bureau politique du Parti Talaie El Hourriyet dans un communiqué rendu public, sanctionnant les travaux de sa réunion ordinaire tenue au siège du parti, sous la présidence de, Ali Benflis.

Dans sa réunion mensuelle, le bureau politique du parti, entame son communiqué par la prochaine présidentielle de 2019, en exprimant son indignation par rapport à ce qui est qualifié de  « l’agitation des clientèles du pouvoir et d’institutions officielles, dans la perspective de l’échéance 2019, en utilisant les moyens de l’Etat et en violation flagrante de la législation régissant les processus électoraux, qui pollue le champ politique, ajoute à la confusion, et masque la gravité de la crise globale dans laquelle s’enfonce notre pays ».

Par Ailleurs, le Bureau Politique (BP) dénonce «l’agitation des clientèles du pouvoir et d’institutions officielles, dans la perspective de l’échéance 2019 », à travers le recourt à des « moyens de l’Etat et en violation flagrante de la législation régissant les processus électoraux, qui pollue le champ politique ». Une situation qui selon lui « masque la gravité de la crise globale dans laquelle s’enfonce le pays », a t-il ajouté. Parallèlement le pouvoir politique fait subir à l’opposition un « harcèlement systématique ainsi que le verrouillage hermétique du champ politique et médiatique pour étouffer toute expression qui viendrait perturber la marche vers le maintien du statu quo qui assure la pérennité du régime politique en place au mépris de la volonté populaire », a t-il souligné.

Dans ce contexte, le BP dénonce, une nouvelle fois, « les atteintes au droit de manifester pacifiquement et à la liberté d’expression et condamne le recours des autorités à des moyens et méthodes peu honorables pour empêcher le rassemblement pacifique que se proposait d’organiser le  Mouvement El Mouwatana à Constantine».

L. B

 

 

Voir aussi

17363229-21872888

Noyade: deux autres enfants meurent noyés à Oued Mellah à Djelfa

Deux enfants morts noyés dans une crevasse d’eau de l’Oued Mellah, à la sortie sud-ouest …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
S'abonner