vendredi , 28 septembre 2018
Accueil / A la une / Verdict dans l’affaire de Selsabil : le frère du meurtrier condamné à 20 ans de prison
lesechosdalger-tribunal-proécs-selsabil

Verdict dans l’affaire de Selsabil : le frère du meurtrier condamné à 20 ans de prison

Le tribunal criminel de première instance d’Oran a prononcé ce mercredi 26 septembre  une peine de 20 ans de prison ferme pour homicide volontaire à l’encontre de K.A, 22 ans, qui n’est autre que le frère du meurtrier de la petite Selsabil, condamné quant à lui à la peine capitale.

La mère du prévenu, également poursuivie dans cette affaire, a écopé d’une peine de trois mois de prison ferme pour entraves à la justice et dissimulation de preuves. Auparavant, lors de son réquisitoire, le représentant du ministère public  avait requis la peine capitale à l’encontre du mis en cause et trois ans de prison ferme à l’encontre de cette mère.

L’affaire a eu lieu le 30 juin 2017, à Haï El-Yasmine 2, lorsqu’une dispute éclata entre le frère de K.A et des jeunes du voisinage. Le prévenu est intervenu dans la dispute et a assené un coup de couteau au cou de la victime entrainant la mort de cette dernière. A la barre, K.A a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de tuer son adversaire et qu’il ne faisait que se défendre, soulignant que la victime l’avait déjà blessé avec un couteau qu’il tenait à la main.

Pour sa part, la mère du prévenu est accusée d’avoir dissimulé le couteau qui a servi au meurtre et d’avoir lavé les vêtements de son fils pour faire  disparaitre les traces de sang de la victime. Appelé à la barre comme témoin, le frère du prévenu l’assassin de Selsabil) a indiqué que son frère ne faisait que le défendre et de se  défendre durant la dispute. Il a également essayé de disculper sa mère en déclarant qu’elle n’avait aucun lien avec cette affaire.

Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public a mis l’accent sur le fait que le meurtre a été prémédité alors que la défense avait souligné l’absence de preuves prouvant que la mère ait entravé la justice ou dissimulé des preuves et insisté sur la situation sociale de son mandant.  Après délibérations, le tribunal a condamné l’accusé à 20 ans de réclusion criminelle et la mère à trois mois de prison ferme.

Voir aussi

38882895_2108497142722897_3405710900231929856_n

Match avancé de la 8émejournée : La JSK épingle l’ESS par un but à zéro

La JSK a réussi l’exploit en déplacement à Sétif, en réussissant à battre l’équipe locale, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter
S'abonner