mardi , 28 septembre 2021
Accueil / A la une / Après la fin du contrat de leur gestionnaire : Les parcomètres d’Alger- centre à l’arrêt

Après la fin du contrat de leur gestionnaire : Les parcomètres d’Alger- centre à l’arrêt

Lancés à fin 2015, les parcomètres installés au niveau de la commune d’Alger- centre  ne sont plus fonctionnels, a-t-on constaté. L’information nous été confirmée par un proche du cabinet du président d’APC. Selon notre source, «le contrat liant la commune d’Alger – centre au prestataire et gérant des parcomètres est arrivé à terme en ce début de l’année 2018. Pa r vois de conséquence et conformément aux clauses du contrat, les machines installées reviendront de droit à l’APC ainsi que la gestion». Et d’ajouter : «Face à cette nouvelle donne, les responsables de la commune ont décidé de reprendre la situation en main et en commun accord avec les différentes coopératives de jeunes parkingeurs, nous allons relancer de peu de temps l’opération du parcomètre.  Actuellement, nos sommes entrain de préparer les textes et lois (cahier des charges) à même qui nous permettront de relancer cette importante opération au niveau de la capitale».

Pour rappel, la commune d’Alger-Centre qui avait installé des parcomètres tout le long de la rue Larbi-Ben-M’hidi, avait pour objectif de régler le problème de stationnement. Des « parkingeurs » se sont enrichis sur le dos des automobilistes allant jusqu’à user de stratagèmes pour ne laisser garer que des véhicules qui ne dépassent pas dix minutes. Des jeunes ont fait de certains espaces leur chasse gardée. Or, depuis l’entrée en vigueur de cette mesures, deux agents, portant des gilets sur lesquels il est inscrit « contrôle et gestion des parcomètres », s’occupent essentiellement du stationnement le long de la rue Larbi-Ben-M’hidi à partir de la place émir Abdelkader jusqu’à l’hôtel Albert Ier.

Pour le président de l’APC d’Alger-Centre, Abdelkrim Bettache, le parcomètre est une alternative au travail informel des « parkingueurs ». « D’un côté, on crée des emplois, et de l’autre, on fait rentrer de l’argent dans les caisses de la commune », a-t-il souligné. « Nous avons réglé deux problèmes avant la mise en service des parcomètres. Le premier a trait à la gestion, confiée à un privé, le second est l’insertion dans le parcomètre d’une puce connectée à l’ordinateur pour vérifier le nombre de tickets émis », avait explique le P/APC.

L. B

Voir aussi

Alger - Paris avec Aigle Azur

Alger – Paris avec Aigle Azur, derniers billets le 09 septembre.

Une simulation pour un vol Alger – Paris avec Aigle Azur à partir du 10 …

Newsletter
S'abonner