mardi , 28 septembre 2021
Accueil / A la une / Drogue : Les psychotropes, la nouvelle drogue des jeunes algériens

Drogue : Les psychotropes, la nouvelle drogue des jeunes algériens

 

«La situation est grave», a lâché le responsable de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger, le commissaire divisionnaire M. Sid Houm Hasse, lors de son intervention à la conférence de presse animée ce lundi au niveau de l’EtaT major de la sûreté de wilaya d’Alger. Une conférence de presse portant bilan d’activités du premier semestre de l’année 2018. Ainsi et concernant le chapitre relatif à la lutte contre la drogue, M. Sid houm a déclare que «le phénomène de la consommation des psychotropes a prit de l’ampleur dans la capitale», d’où son appel «pour l’implication de toutes les franges de la société y compris les familles pour faire à ce phénomène».

Selon, lui, les services de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Alger ont sais durant les six premiers mois de l’année 2018, 108148 comprimés de psychotropes. «Un chiffre qui dénote de l’ampleur et de la gravité du phénomène », a-t-on indiqué. L’ampleur que prend ce trafic est dû, en effet, essentiellement à un détournement à partir d’une source licite : laboratoire pharmaceutique, pharmacies ou fausses ordonnances médicales. On sait également qu’il existe des grossistes trafiquants qui facturent à l’insu des pharmaciens afin de détourner le produit du circuit autorisé par un simple jeu d’écriture. L’absence d’accusé de réception complique la tâche de traçabilité de l’opération.

Ces pilules font perdre à ceux qui les consomment toute connaissance de la réalité. Ils sont l’une des causes qui poussent les jeunes délinquants à commettre des agressions et des meurtres. Un spécialiste en psychiatrie certifie que, les psychotropes diminuent de 80% les capacités de jugement, ce qui rend le passage à l’acte plus facile. Les services de sécurité traitent une moyenne annuelle de 15 000 affaires liées au trafic, à la consommation et à la commercialisation des stupéfiants en Algérie. 23% des personnes arrêtées dans le pays pour consommation et trafic de stupéfiants sont des jeunes âgés de moins de 35 ans. Plus de 300 personnes meurent chaque année des conséquences très néfastes de la drogue.

A. A

 

Voir aussi

Alger - Paris avec Aigle Azur

Alger – Paris avec Aigle Azur, derniers billets le 09 septembre.

Une simulation pour un vol Alger – Paris avec Aigle Azur à partir du 10 …

Newsletter
S'abonner